De Mendoza à Valparaiso, la traversée de la cordillère des Andes (déc 2012)

Photo Dring Team

« On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait », Nicolas BOUVIER (écrivain-voyageur)

– – –

J’avais reçu un mail fin octobre de la part de deux couples de cyclovoyageurs franchouillards qui me remerciaient de mes traces cigalesques servant à indiquer la route aux cyclovoyageurs dans le désert du Sud-Lipez bolivien. J’avais par la suite échangé quelques mails enthousiastes avec l’un des couples. Marie et Olivier, les « Dring Dring » comme je les appelle, la « Dring Team » comme ils s’auto-prénomment, à l’assaut de leur « Dring Dream » : partis de Seattle depuis plus d’un an avec Ushuaïa en ligne de mire ! Pour jeter un coup d’oeil à leurs péripéties : www.dring-dream.org

Dring Dring !

Dring Dring !

Quand m’est venue l’envie de partager ma route avec d’autres cyclos (voir article sur le nord-ouest argentin), je les ai donc contacté et ils m’ont donné rendez-vous à Mendoza. Habituée du voyage en solitaire, chérissant plus que tout ma liberté, un peu à l’image de ces vieux loups de mers rencontrés lors de ma traversée de l’Atlantique, je me sentais devenue une « vieille cyclo louve de terre » et je dois avouer que j’appréhendais quelque peu le chamboulement de mon indépendance. Mais c’était sans connaître les Dring Dring et, l’alchimie faisant des étincelles, d’un coup de baguette magique, nous voilà transformés en « Biker Rangers » à l’assaut de la Cordillère des Andes pour passer au Chili !

P1010444Parce que vous m’interrogez toujours sur les anecdotes où j’en bave…
En voici donc une ! 200 kilomètres de route splendide nous séparaient de Mendoza au col des Libérateurs (Paso Libertadores), nous faisant passer de 750 à 4000 mètres d’altitude avec un dénivelé cumulé positif de 6000 mètres. Voilà pour les chiffres techniques.

Je ne dispose pas de ceux mesurant la force du vent qui s’est déchaîné contre nous. Un vent glacial chargé de caillasses, nous fouettant tantôt de pleine face tantôt de côté, par bourrasques nous jetant sur la route où défilaient les poids lourds à toute allure. Au troisième jour, cela s’est transformé en véritable tempête, à en décorner les bœufs argentins. On a alors été contraints de poser les vélos au sol et de s’accroupir en se protégeant le visage le temps que les « tornades » passent. On est parvenu tant bien que mal à gagner le village suivant où l’on s’est réfugié dans une auberge. Le lendemain, le temps nous ayant accordé sa grâce, nous sommes parvenus à grimper les chemins de terre et de caillasses escarpés qui serpentaient en lacets jusqu’au sommet. Là trône la statue du Cristo Redentor (Christ rédempteur), marquant la frontière entre l’Argentine et le Chili. Cette statue a été érigée au début du XXème siècle pour commémorer l’issue pacifique d’un conflit territorial entre les deux pays : « ces montagnes s’effondreront d’abord, avant qu’argentins et chiliens ne rompent la paix jurée aux pieds du Christ rédempteur » (Evèque d’Ancud).

Les Bikers Rangers

Les Bikers Rangers !

Et telle la maxime de Caminante, « après une montée, y’a toujours une descente ! », on a dévalé avec bonheur 60 kilomètres de routes en épingles sur fond de paysages grandioses, nous menant nez à nez avec… le Pacifique ! Et bordant celui-ci, la « vallée du Paradis » urbain : Valparaiso !

Photo Dring Team

La cyclocigale

– – –

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5 réflexions au sujet de « De Mendoza à Valparaiso, la traversée de la cordillère des Andes (déc 2012) »

  1. Tout simplement epoustouflant…les Black en ont le souffle coupe, plus impressionnant que tous les Canyons californiens que tu grimpais avec nous ! L’autre Brigitte

  2. Tous ses paysages et tes récits sont splendides et font rêver d’un voyage au tour du monde… mais effectivement l’image des montagnes et vous en vélo ca fait mal au cuisse rien que de vous imaginer franchir ce type de relief… Chapeau l’artiste🙂 Profitez bien et merci pour tes récits de voyages, ils sont bien agréables à lire et nous font voyager!

  3. Première fois sur ce fabuleux blog et franchement je regrette déjà ma vie de fourmis! Merci cigale de bien vouloir partager avec nous ton bonheur et de m’avoir donner envie de reprendre la route vers Ma vie…

Envie de réagir, d'hurler, d'applaudir, ... ? Laisse un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s