Cyclo Cigalesco Délirium

DÉLIRES ET REFLEXIONS AUTOUR
DU VÉLO, DES CIGALES, DES FOURMIS
&  AUTRES SUJETS PASSIONNANTS

 Ta contribution est la bienvenue en postant un commentaire en bas de page !

– – –

« Réenchantons et poétisons le monde ! »,
dixit La CycloCigale

– – –

REVEILLE-TOI !
(publié le 11/11/2012)

Traduction :
Evidemment.
L’homme dort quand il a sommeil (« sueño »).
Et l’homme se réveille quand il a des rêves (« sueños »).
N’est-ce pas ?

Source : La llama de la Libertad, http://www.facebook.com/LaLlamaDeLaLibertad

————————————————————————————————— 

LES BIENFAITS DE LA BICYCLETTE
(publié le 11/11/2012)

Traduction :
Les bienfaits de la bicyclette :
Ca te met un grand sourire sur ton visage.
Ca amène bcp d’amis.
Tu sens comme si tu volais.
Plus facile et plus rapide qu’à pied.
C’est bon pour la santé et pour ton corps.
Ca te laisse des cuisses d’acier.
Ca ne consomme pas d’essence.
Ca réduit le risque d’infarctus.
Ca n’aggrave pas le réchauffement climatique.
0 émissions (de gaz à effet de serre).
Ca combat l’obésité.
Partage l’info, bcp ne le save pas !

Source : La llama de la Libertad, http://www.facebook.com/LaLlamaDeLaLibertad

————————————————————————————————— 

LES GINGER NINJAS : ROCK’N’ROULE OU LE VÉLO AU SERVICE DE LA MUSIQUE ! *
(Info postée le 09/11/2012)

Les musiciens du groupe rock californiens Les Ginger Ninjas ont choisi de mettre le vélo au service de la musique. Ils effectuent donc leurs tournées en se déplaçant (avec tout leur matos) à vélo. Et lors de leurs concerts, les spectateurs sont invités à pédaler sur les vélos reliés à des générateurs, afin de produire l’énergie nécessaire pour le son et l’électricité.

Bref, un chouette concept et un groupe à découvrir :
http://gingerninjas.com
http://www.myspace.com/gingermyninja

– –
* D’après l’article sur le site : http://www.normandbastien.com/site_doremi/22.html

—————————————————————————————————

LE PARTI DU VELO !
http://www.parti-du-velo.fr
(Info postée le 09/11/2012)

Voici un site de réflexion autour d’un projet de société axée sur la « vélosophie ». De quoi donner des pistes intéressantes pour la construction d’une nouvelle société à partir d’une « vélorution » !

Je vous invite vivement à aller faire un tour sur leur site Internet : http://www.parti-du-velo.fr

—————————————————————————————————

LA BICYCLETTE ET LE VELO, par Philippe DELERM
Extrait de La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, de Philippe DELERM, éditions L’Arpenteur *

* Livre que, par ailleurs, je ne peux que vivement vous conseiller. Ça se déguste à petites gorgées de plaisir, c’est plein de poésie et porteur d’une belle philosophie de vie… qui ne rejoint que trop la mienne. Le bonheur est fait de ces petits moments de plaisirs quotidiens, le tout est de parvenir à réenchanter le monde en percevant le merveilleux dans ces moments a priori anecdotiques. —

« C’est le contraire du vélo, la bicyclette. Une silhouette profilée mauve fluo dévale à soixante-dix à l’heure : c’est du vélo. Deux lycéennes côte à côte traversent un pont à Bruges : c’est de la bicyclette. L’écart peut se réduire. Michel Audiard en knickers et chaussettes hautes au comptoir d’un bistro : c’est du vélo. Un adolescent en jeans descend de sa monture, un bouquin à la main, et prend une menthe à l’eau à la terrasse : c’est de la bicyclette. On est d’un camp ou bien de l’autre. Il y a une frontière. Les lourds routiers ont beau jouer du guidon recourbé : c’est de la bicyclette. Les demi-course ont beau fourbir leurs garde-boue : c’est du vélo. Il vaut mieux ne pas feindre, et assumer sa race. On porte au fond de soi la perfection noire d’une bicyclette hollandaise, une écharpe flottant sur l’épaule. Ou bien on rêve d’un vélo de course si léger : le bruissement de la chaîne glisserait comme un vol d’abeille. A bicyclette, on est un piéton en puissance, flâneur de venelles, dégustateur du journal sur un banc. A vélo, on ne s’arrête pas : moulé jusqu’aux genoux dans une combinaison néospatiale, on ne pourrait marcher qu’en canard, et on ne marche pas.

C’est la lenteur et la vitesse ? Peut-être. Il y a pourtant des moulineurs à bicyclette très efficaces, et des petits pépés à vélo bien tranquilles. Alors, lourdeur contre légèreté ? Davantage. Rêve d’envol d’un côté, de l’autre familiarité appuyée avec le sol. Et puis… Opposition de tout. Les couleurs. Au vélo l’orange métallisé, le vert pomme granny, et pour la bicyclette, le marron terne, le blanc cassé, le rouge mat. Matières et formes aussi. A qui l’ampleur, la laine, le velours, les jupes écossaises ? A l’autre l’ajusté dans tous les synthétiques.

On naît à bicyclette ou à vélo, c’est presque politique. Mais les vélos doivent renoncer à cette part d’eux-mêmes pour aimer – car on n’est amoureux qu’à bicyclette. »

—————————————————————————————————

Le Cyclo Chat de Philippe GELUCK

—————————————————————————————————

Le Tour de N’importe Qui, par Rémi GAILLARD

Rémi GAILLARD, humoriste français, connu pour ses vidéos burlesques et ses impostures… comme celle-ci, où il surprend quelques cyclo coursistes du dimanche.

 » C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui !  » : http://www.nimportequi.com

—————————————————————————————————

8 réflexions au sujet de « Cyclo Cigalesco Délirium »

  1. Bon, on reste un peu sur sa faim, Momo. On a trop envie de lire la suite de ton périple. Que tal nuestros amigos espanoles ? Ne traine pas trop car tu risques de rater la coupe du monde de 2014 au Brésil.
    Tu dois être sous la canicule car tu approches doucement de l’Andalousie. Combien de litres de Sangria et de tranches de pain à la tomate as tu déjà avalés ?
    Bon vent ma belle

  2. Époustouflée tant par l’exploit que le charme du parcours… Du moins ce que tu nous en livre ! Avide de lire la suite de tes aventures, heureuse aussi et très émue de tous ces merveilleux moments de bonheur que tu nous fais partager. J’imagine qu’ils ont dû être parfois solidement mérités… Au fait, tes cuisses font des envieuses ! Bigzous de Saint Gilles

  3. Moi qui pensais que tu errais encore sur un bout de chemin pluvieux en Belgique, quelle surprise et quel exploit! Cadiz à coup de mollets… tu vas trop vite. Je te dédie ce superbe passage d’Antoine Blondin, grand écrivain et amateur de pédale. Ici à propos des coureurs du Tour dans le terrible Col du Galibier ! « Etant entendu que nous rêvons d’archanges à roulettes, dont la blancheur ne risquerait pas de se ternir au contrôle, et qui nous donneraient une estimation flatteuse du cheptel humain, j’émets l’opinion personnelle qu’il y a, malgré tout, une certaine grandeur chez des êtres qui sont allés chercher dans on ne sait quel purgatoire le meilleur d’eux-mêmes. On a certes envie de leur dire qu’il ne fallait pas faire ça, mais on peut demeurer secrètement ému qu’ils l’aient fait. Leurs regards chavirés nous sont une offrande »

  4. Waouwwwwww , je m’incline devant ce courage et cette determination . je decouvre ton superbe blog juste apres cette rencontre (trop courte ) qui m’a emerveillée .
    A+
    O

Envie de réagir, d'hurler, d'applaudir, ... ? Laisse un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s